Le Portage

Pourquoi porter un nouveau né ?

« En portant votre bébé, vous lui transmettez ce qu’aucune chambre d’enfant installée avec amour, aucun berceau ni aucune poussette ultra confortable ne peuvent transmettre : le sentiment de bien-être, de sécurité, de chaleur, le mouvement, la vie. »

Félix Stauffer, biologiste.

Comparé aux autres petits mammifères, le bébé d’homme naît « immature » et va continuer sa croissance hors utérus.

Le portage et la proximité qu’il confère permet de répondre aux besoins quotidiens du bébé : chaleur, alimentation, immunité, stimulation du cerveau : vue, odorat, ouïe, toucher…

Sur le corps de son porteur, bébé se retrouve en « terrain connu », odeur, toucher, voix, mouvement… il pleure moins puisque ses besoins primaires sont satisfaits.

Le portage permet à bébé de faire une transition douce entre le monde utérin, confortable, qu’il a toujours connu et celui aérien, étrange, qu’il découvre un peu plus chaque jour.

Au domicile ou sur son lieu de travail, le portage permet au porteur, tout en répondant au besoin de contact du tout-petit bien agrippé, de s’adonner à ses activités quotidiennes, comme par exemple s’occuper d’autres enfants dans une fratrie ou dans un lieu d’accueil collectif.

A l’extérieur, le portage vient en complément de la poussette et facilite les déplacements à pieds ou en transport en commun.

Porter n’est pas seulement pratique, c’est également une source de plaisir pour le porteur et le porté !

Bébé placé à hauteur d’homme découvre le monde à son rythme, en toute sécurité, rassuré par ce contact physique et il renforce le lien d’attachement avec son porteur.

Le portage peut également aider les conjoints à trouver leur place. Il peut être pratiqué par la mère, le père mais pas seulement, les grands-parents, l’assistante maternelle, les frères et soeurs peuvent également tisser une relation privilégiée avec ce bébé et ainsi permettre au parent de se reposer un temps en toute confiance.

Le portage peut être un outil précieux lors de handicap du porteur ou du porté, il facilite par exemple d’autant plus les déplacements des personnes à mobilité réduite ou d’un enfant souffrant de problèmes moteurs.

Le portage s’avère également d’un grand soutient dans le cas des déformations crâniennes (plagiocéphalie) comme dans la correction et prévention des luxations de hanche (dysplasie congénitale de hanche).

Comment porter l’enfant ?

Chez ACCOPALI nous faisons le choix du portage physiologique c’est à dire du portage qui s’adapte à la fois à la physiologie du porté et celle du porteur.

Pour cela, nous choisissons des porte-bébés, à base large, qui permettent un portage à la verticale et au bébé d’être confortablement assis, en appui sur ses fesses et non pas suspendu par son entrejambe.

Nous préférons un portage face au porteur en position ventrale. L’inverse, la position « face au monde » peut néanmoins être effectuée de manière ponctuelle, dans un temps limité et dans un endroit calme et connu de bébé pour répondre aux besoins de bébé tout en évitant une sur-stimulation.

Le portage physiologique permet à bébé de s’agripper à son porteur, le portage est actif.

Le poids de bébé se rapproche du centre de gravité du porteur qui ne se cambre plus (contrairement au portage à bras par exemple), ce dernier protège ainsi son dos.

physioNonPhysio

Comparaison portage physiologique à gauche et non physiologique à droite